Journal of West African Languages

Overview Overview Search Search Up Up
Download details
La participation des consonnes comme unites porteuses de ton en kotafon, dialecte gbe du Sud-Benin La participation des consonnes comme unites porteuses de ton en kotafon, dialecte gbe du Sud-Benin

Je voudrais montrer, dans cet article, que le kotafon distingue deux tons de base: H et B. Les autres tons (M, BH, HB, MH, HM) sont dérivés de ces deux tons de base par des règles phonologiques. Les consonnes non voisées insèrent un ton H, créant en surface un ton HB, lorsque la voyelle suivante est intonée B au niveau des items non verbaux. Le ton BH est dérivé par une règle de propagation du ton préfixal B sur la voyelle suivante portant un ton H, lequel est proposé pour tout verbe à l'impératif et pour tout substantif. Ce qui est particulièrement intéressant dans ce dialecte gbe est que la propagation du ton B à sa droite est bloquée par les consonnes non voisées. Le ton MH est dérivé du ton B par la suffixation du ton H, pendant que le ton HM est une réalisation du ton H par la suffixation du ton B. Enfin, le ton M est dérivé du ton B par une règle de rehaussement. Cette analyse nous a permis de souscrire à la thèse selon laquelle les voyelles ne sont pas les seuls segments porteurs de tons, il faudrait aussi prendre en compte les consonnes radicales surtout en position initiale.

I try to demonstrate in this paper that kotafon, a gbe dialect spoken in the southern part of Benin, has two underlying tones, H and L. The other tones M, LH, HL, MH and HM are derived through phonological rules. An initial prevocalic voiceless obstruent (occurring in non verbals) insert a H tone, creating then a HL contour tone, when the vowel of the syllable is L toned. The LH tone is derived through a right-spreading rule of a L’’ prefix tone, which is postulated for all verbs in their imperative forms and for all nouns. Of particular interest is that the right-spreading rule of L is blocked by a voiceless obstruent. Finally, the M tone is derived through a L-Raising rule. MH is derived from L and the suffixing of a H-tone, whereas HM is a realisation of H and the suffixing of a L-tone. This analysis shows that not only vowels could be TBUs in the world’s languages but also the (initial) root consonants.




Data

Volume Number 34.1
Topic #1 Tone
Topic #2 Consonants
Author Flavien Gbéto
Language French
Language Family Kwa
Subject Language Kotafon Gbe


Size 476.51 KB
Downloads 459

Click on the button to go back to the summary where you can download this file.

Download